Cependant, la vérité dans ce terme est présent. L’un des mécanismes d’influence sur l’organisme AAS est leur capacité à augmenter le niveau d’IGF – 1 les cellules du foie et les muscles. A des récepteurs de facteurs de croissance qui se trouvent à la affiner ses mollets surface des cellules musculaires. La capacité la plus marquée pour augmenter la production de corps de l’IGF – 1 ont trenbolone (leader absolu), et la testostérone Stanozolol.

Ce qui est fait dans le cas de réduction de l’impact (ce qui est l’impact, dans ce cas, est réduite de 35 – 40%) de ceux-ci, tout le favori, les médicaments? Stanozolol et trenbolone ne doivent pas être utilisés plus 8MI / puis 10 semaines consécutives, avec la même pause entre leurs cours. Quant à la testostérone, que si tu confesses « bien sûr éternelle » après 12 semaines de travail de dosage, allez au « pont ». 250 mg de pâte 6 – 8 semaines permettent des récepteurs de l’IGF – 1, restaurer sa quantité.

Ne pas dormir suffisamment

Ne jamais commencer un affiner ses mollets cours, si vous ne pouvez pas se permettre de 8 – 10 heures de sommeil par jour. L’état du cours est divisé en deux états. Restauration et de l’énergie de la surcompensation. , Les deux processus sont fortement violés au affiner ses molletsmoindre manque de sommeil. « Stagnation » est imminente.

Environ 70% des stéroïdes administrés sont dans un état lié et éliminé très lentement. Seuls les 30% restants des molécules musculaires anabolisants rapidement consommé et éliminé. Pour se débarrasser des stéroïdes, qui sont l’albumine liés est nécessaire d’attendre la mise à jour complète des « moyens de transport ». Seulement après l’albumine cessent d’exister, la molécule affiner ses mollets AAS est libérée et peut être recyclé. mises à jour de temps de traitement et de l’albumine est d’un mois.

Tout d’abord il est nécessaire de prendre en compte le fait que presque tous soutiennent sur les dangers des médicaments stéroïdes. L’une des principales raisons pour lesquelles sont fondées, de nombreux adversaires de stéroïdes, est le défi de la dépendance psychologique. Mais ce n’est une dépendance psychologique plutôt que physique, ce qui provoque la nicotine ou l’alcool. Il convient également de noter qu’en plus de la dépendance physique à la nicotine et l’alcool peut causer le cancer du poumon, ou la cirrhose du foie. De plus, l’alcool détruit cerveau humain, pénétrant dans le corps de ses composants commencent à détruire la membrane protectrice de cellules rouges du sang, ce qui conduit au fait que les leucocytes sont collées entre elles, formant ainsi une sorte de « grappes ». Ces amas empêchent affiner ses mollets la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins minuscules andriol, ce qui pourrait finalement conduire à la mort cellulaire massive dans tout le corps. A la suite de la réception des boissons contenant de l’alcool cerveau souffre le plus.